Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[Test] Knowledge Plaza : La solution de veille collaborative 2.0 pour l'Entreprise

11 Décembre 2008 , Rédigé par Tecoman Publié dans #Outils

Devinette : qu'est-ce qui peut bien résulter de l'union d'un méta moteur de recherche (comprenez un moteur qui exploite les autres moteurs), de Delicious et d'un réseau social ? La réponse est dans le titre : Knowledge Plaza !

Knowledge Plaza est une solution Belge développée par Whatever sa/nv. Cette société a été créée semble t-il par des spécialistes de la veille, ceci expliquant la vocation et la philosophie profonde du produit.

Suite à la suggestion de Vidos en commentaire de l'un des billets de ce blog, Whatever sa/nv m'a donc proposé une démonstration, qui s'est révélée très intéressante, car elle démontrait un produit puissant, original et bien construit.

La mission de Knowledge Plaza (KP) : Partager la connaissance et la veille d'entreprise
J'ai déjà décrit ici comment on peut utiliser une solution comme Delicious.com pour faire de la veille personnelle et l'intégrer dans un concept de veille collaborative d'entreprise.

Cela m'avait amené à produire le schéma suivant (je vous renvoie à l'article d'origine pour les explications sur les chiffres de gauche) :


Avec Knowledge Plaza, ce schéma doit être adapté de la manière suivante :


La différence réside dans le fait qu'avec KP, ce ne sont pas seulement les veilleurs qui peuvent alimenter la veille, mais tous les collaborateurs de l'organisation. Ils peuvent ensuite soit y exploiter directement l'information, soit déporter la surveillance des flux au travers d'un agrégateur de type Netvibes ou équivalent. Et cela change tout...


Un principe fort : simplifier la capture des informations pour l'utilisateur

Ce qui rend Delicious particulièrement performant dans son aide à la capture de liens, c'est le fait qu'il soit intégré au navigateur sous forme d'icônes dédiées, et/ou sous forme de menu au clic droit. Mémoriser un document web intéressant nécessite donc un effort minimal.

KP utilise un principe similaire en ajoutant aussi des icônes au navigateur. KP n'oblige donc pas l'utilisateur à accéder à un site web spécifique : un simple clic, et il obtient l'écran suivant pour confirmer sa capture :



Il devient donc aussi simple de créer un bookmark personnel dans son navigateur que d'en créer un qui soit centralisé et partagé. Et la solution est aussi prévue pour stocker des emails, des contacts, des contenus... qui peuvent être intégrés via un simple email.

Avec de nombreuses possibilités de recherches supplémentaires et catégorisations offertes en plus de la sauvegarde de ces informations, le collaborateur est gagnant, sans effort supplémentaire. Ce point est critique pour faciliter le déploiement de la solution et le changement des habitudes.



Une page d'accueil pour classer les contenus envoyés

Bookmarker des pages web et envoyer des documents par email entraîne le risque de "pourrir" quelque peu l'outil en y déversant tout et n'importe quoi, sans l'enrichir de tags permettant de le retrouver. Mais les concepteurs ne sont pas tombés de la dernière pluie et on prévu la parade : Lorsque l'on se connecte sur le dashboard, une information apparaît indiquant le nombre de documents en attente de classement... L'utilisateur est donc invité à classer son contenu envoyé.




Une gestion de communautés intégrée
KP propose la création de communautés d'intérêts, ce qui se traduit par la possibilité pour l'utilisateur de poster son contenu soit vers sa communauté (ou l'une de ses communautés), soit de le mettre à disposition de tout le monde. L'utilisateur peut aussi se créer un espace privé non partagé.



Une gestion des tags poussée loin, afin de faciliter la recherche de la connaissance

Si les nuages de tags peuvent apporter une réponse très intéressante au besoin de recherche destructurée des utilisateurs (pour ne pas les obliger à comprendre une catégorisation physique qui n'est pas la leur), une question se pose néanmoins : Que se passera t-il lorsqu'il y aura des milliers de tags ? Que deviendra le nuage et l'interface associée ?

KP apporte une série de réponses très intéressantes, signe que ses concepteurs ont probablement été confrontés à ce problème :



Cette capture d'écran montre comment les tags peuvent être classés par familles, pour mieux les retrouver et diminuer la taille du nuage affiché, en le rendant plus cohérent.



Au passage, vous noterez l'utilisation extensive de leur utilisation : sur les personnes, les lieux, les projets, les sources, la technologie, etc....












Une analyse statistique permet à KP de vous proposer les tags utilisés sur le même type de document par les autres contributeurs. Ceci a pour fonction essentielle de réduire la prolifération de tags similaires ou synonymes.


Je ne l'ai pas vu pendant la démo, mais je suppose qu'il existe un module d'administration permettant de gérer la cohérence de ces tags, voire de gérer une taxonomie...?




Autre point très intéressant : la possibilité offerte à l'internaute de moduler le niveau de densité du nuage de tags en fonction du nombre d'occurrence de leur utilisation.

En clair, le curseur vert permet d'éliminer progressivement du nuage tous les tags utilisés seulement une fois, deux fois, trois fois,etc....


Ceci est une réponse simplement paramétrable par l'utilisateur à la taille trop grande d'un nuage de tags.









Plus qu'un moteur de recherche : un Méta Moteur !


KP permet de rechercher sélectivement dans toutes les sources qu'on lui a indiquées. Ca peut-être une liste restreinte de sites web d'information, comme un autre moteur de recherche tel celui de Google, FlickR, Youtube, etc... 
Cela transforme KP en point focal de recherche de l'information, sans avoir à changer de site.

Mieux : KP permet de cumuler une recherche par Tags (très sophistiquée, nous l'avons vu), avec une recherche par mot-clé sur certains sites ou moteurs ! Cela permet donc des recherches très puissantes.



Avec plein de goodies dedans
La solution est pleinement 2.0. Elle propose toute une palette de goodies intéressants :
- votes en ligne, sur les contenus et les auteurs. La note reste privée, mais la moyenne est indiquée
- commentaires, publiquement visibles ou privés (ce qui permet de mémoriser des passwords d'accès à des sites par exemple, ou des informations personnelles)
- compteurs statistiques
- intégration de micro-blogs en page d'accueil
- la possibilité de créer des mini-forums (nommés discussions) :


Point divers :
- La solution n'existe pour l'instant qu'en anglais, mais l'éditeur pourrait la localiser si besoin
- Le coût est lié au nombre d'utilisateurs actifs, avec un tarif décroissant en fonction du nombre.
- Il est possible d'utiliser KP en Saas ou installé en local derrière le Firewall
- KP est prévu pour s'interfacer avec un annuaire LDAP ou Activ Directory, ce qui sera pratique pour gérer les utilisateurs sans les recréer.


En conclusion :
Je l'ai déjà souligné, la solution semble agréable à utiliser, ergonomique, puissante, bien pensée, par des concepteurs qui maîtrisent les concepts et les usages. KP complète une palette de solutions Saas dédiées à l'Entreprise 2.0, en y apportant une touche originale.

KP ne fait pas tout, mais semble bien faire ce qui est dans son périmètre, c'est à dire concentrer les trouvailles de tous les contributeurs afin de faciliter la veille collaborative d'entreprise, et identifier les experts d'un sujet.

Reste maintenant à vivre un peu avec pour valider ce qui ressort de cette démo. Quoi qu'il en soit cela m'inspire un autre billet...où l'on reparlera de Knowledge Plaza, entre autres.


Je vous livre
ci-dessous la cartographie que j'ai faite durant la démo :



Knowledge Plaza - The place beyond search
View SlideShare presentation or Upload your own. (tags: web2.0 2.0)

Par Fabrice Poiraud-Lambert

Lire aussi :
- Veille partagée : comment faire simple et efficace
- Delicious : l'indispensable compagnon du Veilleur
- BlueKiwi (2009) : Un portail web collaboratif pour la veille et la gestion de l'expertise
- [Test] Personall : une solution (française) de Wiki-Portail web personnalisable

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fabrice 13/12/2008 15:58

Prohibitif ? Je n'ai pas eu de tarif clair, donc j'ai un peu de mal à juger, contrairement à la grande clarté de Personall à ce niveau. Une telle solution, pour avoir une chance de se développer dans un contexte émergent, doit cependant rester au niveau de tarif des solutions de même gamme. Par exemple, Personall peut tomber à 1 euros de l'utilisateur par an pour de grandes organisation si ma mémoire est exacte, alors que Google Apps est à 40 euros par an et par utilisateur, quand BlueKiwi est à 100 euros par an. Le coût de licence de Lotus Notes tourne autour de 25 euros par an par utilisateur. Autant dire que dépasser les 100 euros/an/user me semblerait téméraire, surtout s'il faut additionner les solutions pour avoir un intranet qui tient la route (voir mon dernier article après celui-ci).

Néanmoins, si, comme tu le dis avec justesse, le nombre d'acteurs réellement actifs est assez faible (on va dire entre 3 et 20%, d'après toutes les études que j'ai pu voir), facturer aux utilisateurs réellement actifs n'est pas nécessairement délirant, si cela évite de facturer au nombre d'utilisateurs potentiels. Cela ajoute cependant un facteur de variabilité qu'il n'est pas toujours aisé de gérer pour les entreprises, car elles ne savent plus alors prévoir leur budget.

Prends une organisation avec 5000 utilisateurs. Combien crois-tu qu'il y aura d'utilisateurs qui utiliseront (même en lecture seule) une telle solution de veille ? 10% = 500 users, ce qui me semble déjà beaucoup. Evidemment, si on publie des flux RSS de KP vers un portail comme Personall, alors le taux de lecture/écriture est susceptible de monter sensiblement plus haut, mais c'est aussi un peu le but recherché, afin d'alimenter la réflexion des collaborateurs dans l'ensemble.

Bref, au final, tout est affaire de tarif de base... et KP a effectivement besoin d'être un peu plus clair sur ses tarifs.

Pour me contacter, comme je n'ai pas envie de publier mon email en clair, tu peux me mettre dans ton réseau viadeo / linkedIn.

vidos 13/12/2008 14:53

je vois que ça t'a plu aussi...
Bravo pour la synthèse et la map. Concernant le prix, leur modèle est basé sur "je clique une fois, je paye" ce qui est prohibitif au vu de l'utilisation en entreprise (1% produisent, 10% consomment et commentent et 89% consomment.. parait-il?).
De mon côté, j'ai vu Personall : j'aime leur gestion full tags, c'est simple et puissant. Il manque cependant la fonction workspace de KP et une administration des tags. Ils annoncent des "tags intelligents" prochainement : à suivre donc.
J'intègre une solution de ce type en 2009 dans mon entreprise : ton point de vue m'intéresserait... en off.