Mardi 18 novembre 2008
Google annoncait il y a deux jours que LIvely, leur univers virtuel lancé au début de l'été fermerait définitivement en fin d'année 2008. sont très différentes les unes des autres. De Lotus à Microsoft en passant par Google, BlueKiwi ou PersonAll, la diversité peut laisser perplexe, de même que les écarts de coût !

Faire un choix de critères... de choix

Si la sélection d'une solution sera souvent guidée par l'existant dans l'entreprise (les utilisateurs de Lotus Notes regarderont plus volontier une autre solution Lotus que les purs utilisateurs Microsoft), il existe de nombreuses problèmatiques qui peuvent orienter sur des solutions très différentes :
- a t-on besoin de gérer l'expertise de ses collaborateurs ?
- cherche t-on à éliminer les licences office ?
- souhaite t-on capter la connaissance en remplaçant les emails par une solution d'échange centralisée ?
- veut-on réduire les échanges de fichiers par email en les concentrant en un point unique ?
- faut-il faciliter l'innovation via l'animation de communauté en ligne ?
- l'intranet 1.0 actuel, uniquement tourné vers une communication descendante, doit-il être remplacé par une solution plus collaborative et transverse ?
- etc...

Quelques solutions parmi les principales sur le marché

Si l'on oublie momentanément la question du coût, il existe quelques solutions intéressantes sur le marché :

BlueKiwi
La version 2009 a été lancée il y a quelques jours devant une assemblée de 400 professionnels. Cette solution très intéressante se distingue par une approche très centrée autour de la gestion de la connaissance, des réseaux sociaux et de la gestion de l'expertise des collaborateurs.

Google Documents
Dans sa large palette de solutions web, Google propose une série d'outils qui peuvent s'intégrer les uns aux autres, dont Google Sites et Google Documents, dont voici une synthèse des fonctionnalités principales (je sais, c'est un peu petit...)  :


Google Docs est une solution web Saas qui peut permettre, dans certaines conditions, de s'affranchir de MS Office, via une offre d'applications bureautiques de substitution qui proposent toutes les fonctionnalités souhaitées : traitement de texte, interface de saisie web, tableur, solution de présentation, générateur de formulaire.

Si l'édition d'un (ensemble de) document peut être collaborative (ie partagée), Google Docs reste cependant faiblement orienté "2.0" :
- pas de gestion des commentaires (à part une option intéressante pour ajouter un commentaire au coeur d'un document texte)
- pas de gestion de l'expertise
- pas de gestion de réseau social
- une catégorisation essentiellement arborescente de la documentation, proche de la logique d'un serveur de fichier, avec cependant une option rare qui consiste à permettre l'accès à un même répertoire depuis plusieurs endroits de l'arborescence !
- pas de wiki ni de blog


Microsoft Sharepoint (MOSS) 2007
Solution à retenir principalement pour ses espaces collaboratifs (et en particulier pour la puissance de ses listes paramétrables), à condition de ne pas vouloir gèrer de contenu web, ne pas vouloir utiliser les flux RSS, d'avoir un AD avec des groupes d'utilisateurs,... ou d'avoir un (très) gros budget pour permettre les évolutions qui rendront la solution utilisable. Si l'interface utilisateur des espaces collaboratifs est généralement assez simple et compréhensible, elle nécessite parfois quelques adaptations pour être utilisable. Par contre, la formation des administrateurs applicatifs pourra rapidement tourner au cauchemard (pour vous et pour eux), tant les menus d'administrations sont touffus, nombreux, arborescents.


Lotus QuickR : une solution bien intégrée
Après avoir tenté pendant des années de tuer Lotus Notes et ses produits compagnons en proposant une solution pauvrissime (QuickPlace), IBM s'est ressaisi (de justesse !) en proposant un version 8 de domino très proche de MS Exchange, et quelques satellites très intéressants dont QuickR et Connections.

QuickR propose des fonctionnalités proches de celles de Sharepoint
- Calendrier partagé
- Gestion des actions
- Blog
- Wiki
- Gestion documentaire (fichier)
- Gestion des contacts
- Flux RSS

Mais aussi :
- une intégration dans MS Office (pour publier un fichier Office directement dans QuickR)
- une intégration dans Sametime (l'outil de chat et de web conférence d'IBM)
- une intégration dans Lotus Notes, en particulier en détectant la présence de fichiers attachés dans un mail et en proposant dynamiquement de stocker ces fichiers dans QuickR en les remplaçants dans le mail par un lien.
- ainsi que l'intégration avec de nombreuses autres solutions IBM ou non.

(Cliquez sur l'image pour voir une vidéo de présentation du produit)


Conclusion
Si j'osais (aller, j'ose !), je dirais que MA solution idéale est un mix de toutes ces solutions ! : prenez BlueKiwi, ajoutez-y les listes Sharepoint, en intégrant l'éditeur de contenu web de Google Docs, et intégrez le tout à l'existant avec QuickR ! Allez, cerise sur le gateau, saupoudrez le tout avec le principe de gestion de tags de PersonAll.

Hum... je peux avoir ça pour Noel ?

Par Fabrice Poiraud-Lambert

Lire aussi :
-
Intranet 2.0 : un levier pour l’agilité et la performance des Entreprises 2.0
- Lotus Notes vs Sharepoint (MOSS) 2007 : quel outil pour l'intranet ?
- Réseaux sociaux d'entreprise : pourquoi (pas) et comment
- Google Sites : le produit du mariage d'un générateur de site web et d'un outil collaboratif

par Tecoman publié dans : Intranet 2.0
ajouter un commentaire commentaires (8)    créer un trackback recommander
Retour à l'accueil
Contact - C.G.U. - Signaler un abus
Sitemap