Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La veille pour assurer la formation continue des collaborateurs

16 Octobre 2008 , Rédigé par Fabrice Poiraud-Lambert Publié dans #Intranet 2.0

Si certaines sociétés assurent une quantité et une qualité de formation très importants à leurs collaborateurs (jusqu'à 40 jours par an dans le centre de support technique de Lotus Corp. par exemple), dans beaucoup d'autres c'est parfois beaucoup plus délicat, malgré les CIF, DIF et autres systèmes de financement internes.

Jusqu'à il n'y a pas si longtemps, la veille d'entreprise était pour moi une activité un peu "secrète", sur des sujets pointus. Limite confidentielle. D'ailleurs, les rapports des veilleurs sont souvent destinés à une population d'élite, triée sur le volet (Qui a dit que la connaissance c'est le pouvoir ?).

Par ailleurs, une activité de veille à titre personnelle peut être lourde à mettre en oeuvre et à maintenir dans le temps : c'est une démarche quotidienne ou presque qui nécessite pas mal de temps, ce qui peut être incompatible avec une vie de famille ou une vie professionnelle chargée.

Et puis, une idée un peu folle a germé en moi :
Puisque l'entreprise n'a pas les moyens de former son personnel, et parce que tout le monde ne souhaite pas ou ne peut pas nécessairement investir dans une démarche lourde de formation à titre privé, pourquoi ne pas concilier les deux et faire en sorte de développer une veille à large spectre, tant dans le nombre de sujets traités que dans la cible (destinataires) ?

Imaginons la page d'accueil d'un intranet, avec une zone de flux RSS dédiée aux rapports de veille, accessible par tous : 
- mettons en place une cellule de veille chargée de sélectionner sur internet des articles de fond sur des sujets pouvant avoir un intérêt dans l'entreprise, et ce dans tous les domaines (sociaux, économiques, écologiques, technologiques, etc...), pas seulement concernant la concurrence ou les articles qui citent le nom de la Maison. Les veilleurs auraient aussi pour mission de faire des synthèses des grandes tendances du moment sur ces sujets. Par exemple, un dossier sur la Génération Y pourrait intéresser les Managers.

- Plutôt que de ne réserver les rapports des veilleurs à quelques personnes, diffusons la connaissance au plus grand nombre, pour alimenter la réflexion et l'innovation. Au passage, les lecteurs seraient autorisés à commenter les documents, voire pourquoi pas (soyons fous), à en proposer de leur cru ou parmi ceux qu'ils ont trouvés eux-mêmes.

- Comme les veilleurs peuvent parfois ne pas se sentir reconnus pour le travail qu'ils font, ne pas oublier d'attribuer nominément chaque document trouvé à un veilleur, qu'il soit "officiel" ou spontané : cela permettra peut-être au passage d'identifier des experts méconnus dans l'entreprise.

Une telle démarche, que ne renierait probablement pas BlueKiwi, apporterait de la vie et de l'intérêt à un portail intranet, tout en permettant à chacun de butiner dans une connaissance pas toujours simple à agglomérer sur internet, tant elle peut parfois être eclatée en une miriade de documents disparates. 

Au passage, les sociologues nous décrivent la Génération G (celle qui arrive après les Y et qui commencera à frapper à la porte des organisations d'ici 5 ans) comme une génération qui n'approfondit pas ce qu'elle trouve et ce qu'elle lit: Avec une telle démarche, en organisant ce type de veille communautaire partagée, peut-être pourra t-on les aider à explorer certains domaines de manière plus profondes.

Par Fabrice Poiraud-Lambert

Lire aussi :
-
Delicious : l'indispensable compagnon du Veilleur !
- Veille partagée : comment faire simple et efficace

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article