Vendredi 19 septembre 2008
HOME est le futur univers virtuel proposé par Sony sur sa Playstation 3 (début 2009 ? Le planning a pris pas mal de retard).  Il ne s'agira donc pas d'un univers accessible via internet, car il ne sera accessible que par ceux qui disposeront d'une console.

La population cible est donc limitée par essence, mais on peut imaginer qu'il y a une sérieuse étude marketing derrière... quoi que, j'avoue avoir toujours été surpris de la politique de pénurie  orchestrée (voulue ou subie ?) par la marque à chaque lancement de console : il n'y en a jamais assez... alors, on peut se demander quelle est la stratégie derrière cette population limitée, à moins qu'il ne s'agisse tout bêtement de ne pas exploser l'architecture technique sur laquelle l'univers sera construit, architecture dont on sait qu'il s'agit d'un point complexe à gérer lorsque l'on parle de ce type de jeu massivement multi joueurs, même si IBM construit actuellement des serveurs capables de tenir 50 000 à 100 000 utilisateurs simultanés !

En tous cas, Home pourra disposer, coté client, des capacités graphiques de la PS3, et la dernière vidéo de promotion qui vient d'être fournie par Sony est explicite sur ce que l'on pourra y faire, et à quoi cela ressemble (même si cette nouvelle vidéo n'ajoute guère d'information à la précédente) :



En tous cas, les décors sont magnifiques, et le concept semble extraordinairement proche de Second Life...

Au point même que l'on peut s'interroger sur une telle similitude : à une époque où le Buzz autour de SL est retombé, Sony pense t-il pouvoir peupler son univers facilement par le biais des consoles ? Cela voudrait-il dire que les possesseurs d'une PS3 auront tendance à passer par Home pour rencontrer leurs partenaires de jeu, avant d'aller faire une partie de l'un des jeux traditionnels de Sony ? Voilà ce qui serait une manière intéressante d'exploiter la dimension sociale de l'univers : En faire d'une part un espace de rencontre pour les joueurs en ligne, et d'autre part y proposer toutes les nouveautés de la marque ! Home deviendrait alors la zone d'expression privilégiée du marketing de Sony vers tous les possesseurs d'une PS3. On pourrait alors imaginer que de charmantes représentantes Sony vous abordent InWorld pour vous parler du dernier jeu en date, avec possibilité d'acheter son droit d'utilisation avec la monnaie locale (connectée au dollar ou à l'euro, évidemment ;-).

Par Fabrice Poiraud-Lambert

(Via Gilles & Movie.fr)
par Fabrice Poiraud-Lambert publié dans : Univers virtuels
ajouter un commentaire commentaires (0)    créer un trackback recommander
Retour à la page d'accueil
Contact - C.G.U. - Signaler un abus
Sitemap
Il existe des organisations de grandes tailles (de 30 000 à 300 000 personnes) qui savent innover : 3M, WL Gore & Associates (la société qui fabrique le Goretex, et qui a un mode de
fonctionnement interne hallucinant), IBM (là, c'est tout l'un ou tout l'autre !), CISCO, Microsoft (idem IBM...). Je ne pense pas que ce soit fondamentalement la taille qui soit un frein ou un
levier. Certes, une startup aura souvent une organisation "adhocratique" naturellement tournée vers l'experience et l'absence de règle, car elle n'aura pas encore la maturité nécessaire pour
définir des normes de fonctionnement plus rigides. Mais elle n'aura pas les moyens non plus d'innover de manière coûteuse comme IBM sait le faire par exemple, ou d'avoir des collaborateurs dédiés à
la mise en place de solutions collaboratives non directement rentables.
A mon sens, ce sont les hommes (les leaders) qui font la différence par le "souffle" qu'ils insuflent dans leur organisation. La Technocratie (ou "bureaucratie mécaniste" pour reprendre un terme de
la théorie des organisations ?) n'est pas systématique dans toutes les grandes organisations : il en existe où la liberté d'entreprendre et de sortir des règles existe, mais le manque de Vision et
de compréhension des enjeux et des révolutions actuels aura souvent tendance à figer toute initiative non directement liée de manière évidente au core business. Une manière de privilégier la vision
à court terme sur le moyen ou long terme. Mais cela convient probablement tout à fait aux actionnaires...