Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Seuls 6% des utilisateurs seraient des contributeurs ?

23 Mai 2008 , Rédigé par Fabrice Poiraud-Lambert Publié dans #Etudes

Un article de L'ATELIER relate le résultat d'une étude de McKinsey selon laquelle seuls 3 à 6% des utilisateurs (sur 600) d'un site de partage de vidéo auraient posté 75% du contenu.

McKinsey suggère que ce ratio pourrait se retrouver sur d'autres types de contenus (blogs, wiki,...), et qu'il est donc critique de bichonner les rares personnes qui sont (auto ?) motivées pour partager ce qu'elles ont ou ce qu'elles savent.

Une autre étude rapportée par InternetActu le 22/05/08, concernant l'utilisation de la célèbre plate-forme de micro-blogging Twitter, à étudié quelques 200 000 utilisateurs de Twitter et quelques 4 millions de messages échangés entre le 27 avril et le 3 mai 2008. Selon l'analyse, 5% de tous les messages sont le fait des 100 inscrits les plus actifs. Ces 100 utilisateurs posent entre 200 et 3000 gazouillis par jours (certes, les plus volubiles d'entre eux sont des machines, tel le satellite Chandraxray qui indique ainsi sa position 350 fois par jour...).

EmergenceWeb rapporte une intervention de Renault lors de la Conférence des responsable de la communication interne : 38% des personnes interrogées lors d'un sondage disaient consulter la dizaine de blogs d'experts récemment créés, mais seulement 12% les avaient commenté.

Cette réflexion est clairement la problèmatique de ceux dont la mission est de capter la connaissance de l'entreprise, et pour qui les personnes capables de produire du contenu à valeur ajoutée représentent un précieux (et rare) capital.

Une théorie plus générale postule que seuls 20% des acteurs collaborent, et que les autres participent de manière plus passive en ne faisant que lire le contenu.

Au final, ce qu'il faut retenir c'est qu'il est vain de tenter de rendre actif 100% d'une population, et qu'il faut s'appuyer sur une minorité (3 à 20%) pour bouger l'ensemble. Comme le postule l'article et comme le postulait aussi ma thèse, ajouter du ludique dans les processus collaboratifs est probablement un bon moyen d'augmenter le nombre de contributeurs.

Par Fabrice Poiraud-Lambert

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article