Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fabrique du futur : 3D et Réalité virtuelle en entreprise. Compte rendu des 2èmes sessions des T@bles rondes – Partie 2

7 Novembre 2007 , Rédigé par Fabrice Poiraud-Lambert Publié dans #Evènements

(Suite de la partie 1)

Intervention de la société Repères, Etudes marketing - François Abiven, Directeur Général
 
Cette société considère SL comme un labo d’expérimentation du web de demain.
 
Selon eux, une île ou une marque n’existe pas s’il n’y a pas de service offert aux résidents qui visitent.
 
Leur activité dans SL consiste à tester les processus de co-création avec les consommateurs potentiels que sont les avatars. Selon leurs enquêtes, 67% des résidents sont prêts à participer à une démarche de co-création avec une marque. Il faut cependant être clair en amont sur la propriété du résultat.
 
Les participants recherchent souvent une valorisation de leur travail, par forcément de l’argent. Ici comme ailleurs, la participation gratuite n’est plus guère de mise, et les participants sont souvent rétribués de leurs efforts par des produits ou une autre forme de reconnaissance.
 
Selon Repères, les mécanismes de co-création sont importants et amenés à se développer. Ils citent plusieurs expériences :
 
-         Barclays (banque), qui a expérimenté dans SL la co-création d’une agence, afin de définir la meilleure ergonomie (déplacements, aménagements,…) avec des résidents qui connaissent les agences « terrestres ».
-         L’hotel ALOFT (chaîne Starwood), qui a utilisé la co-création dans SL pour valider son aménagement intérieur
 
-         Coca Cola, qui a organisé un concours pour la création d’un nouveau type de distributeur.
 
-         Les Jardins des Halles (Paris), qui ont eux organisés un concours dans SL pour trouver des idées d’aménagement des jardins
 
 

InnovationAscendante-ConceptionVoiture-copie-1.jpeg
Exemple de co-création sur un véhicule

Repère a aussi testé cette co-création dans SL en mettant en place des Focus Groups en immersion, après une phase de préparation via des échanges dans un blog dédié. Le but était d’innover dans un cadre de produits peu innovants (santé). Au final, 8 concepts futuristes ont été identifiés !

Repère précise que pour que cela fonctionne, il faut :
-         des objectifs clairs au départ
-         un fort investissement de la Marque
-         des outils adaptés (Blogs, Wiki, univers 3D,…)
 
 
Intervention de Dassault Systems + Publicis - Philippe Loeb
 
Les deux sociétés ont lancé 3DSWYM (http://www.3dswym.com/) que je n’ai pas encore eu le temps de vous présenter sur ce blog. Cette solution est un outil de co-création sur internet. Publicis est d’ailleurs l’un des leaders de la co-création avec le client.
 

3dswym-Store-copie-1.jpg

 
Pourquoi explorer la co-création ? « Parce que les règles du marketing ont changé » :
-         le pouvoir est dans les mains du consommateur
-         le consommateur devient concepteur, broadcaster (YouTube,…)
 
(Tiens, ça me rappelle mon propos sur l’innovation et le besoin de reformer les managers régulièrement)
 
Puisque les règles marketing ont changé, et qu’on ne les maîtrise plus très bien (elles changent en permanence et de plus en plus vite), le but est donc d’impliquer le consommateur dans la création des futurs produits, dans leur marketing, dans leur distribution, etc…
 
Lego a ainsi créé de nouvelles boites de jeux.
 
Selon Dassault, « le marketing sera digital dans 10 ans », et la réalité virtuelle est au service de la vraie vie. La 3D permet de modéliser une stratégie marketing complète.
 
Master Food et Procter & Gamble ont ainsi utilisé leurs outils pour créer de nouveaux magasins.
 
 
Intervention de L’Oréal - Hair-Be12 - Frédéric Aunis
 
L’Oréal est venu nous présenter son Serious Game Hair-Be12 de formation à la coiffure (testable sur http://www.hair-be12.com)
 
Le constat de L’Oréal était le suivant :
-         pas ou peu de formation à la coiffure dans le monde
-         3 millions de salons
-         8 millions de coiffeurs
-         800 000 étudiants en coiffure
 
L’objectif de leur projet était de former :
-         à une technique de coupe
-         au diagnostic conseil
-         à la compréhension du business d’un salon de coiffure
 
La solution Hair-Be12 permet à des gens de progresser en groupe, en s’amusant, via :
-         12 chapitres directifs
-         Des quizz
-         Le suivi de l’évolution du Chiffres d’Affaires virtuel du salon virtuel
-         Un classement par rapport aux meilleurs joueurs. C’est d’ailleurs souvent ce classement qui donne envie aux « apprenants » de recommencer le jeu pour améliorer leur score.
 
La solution s’est finalement révélée beaucoup plus efficace en groupe qu’en elearning individuel, avec des apprenants qui en oublient les pauses et le déjeuner !
 

Hair-be12-Loreal-3-copie-1.jpg

(à suivre...)


Par Fabrice Poiraud-Lambert

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article